Le bien-être du cheval passe aussi par la qualité de la relation qu’il entretient avec l’Homme

Pour faire suite à notre précédent article à propos des indicateurs de bien-être chez le cheval, il en est un à ne pas négliger : sa relation avec l’Homme. Celui-ci va jouer un rôle majeur dans la manière dont le cheval va d’évaluer son environnement et donc son état de bien-être.
Pour faire simple, la relation Homme-animal se caractérise par la manière dont chacun des partenaires de la relation perçoit l’autre. Ainsi, étudier une relation implique d’étudier la perception émotionnelle de chacun d’eux au travers de l’autre.

A ce titre, dans l’univers de l’éthologie appliquée, plusieurs recherches ont mis en évidence les impacts des comportements humains sur la manière dont les animaux perçoivent leur environnement, positivement ou négativement. Ainsi, il a été constaté que plus un cheval est isolé du contact humain (ce peut être des paroles calmes, des caresses…), plus il va être distant. Mieux encore, les chevaux sont capables d’attribuer à une personne un type de comportement. Mais face à un individu inconnu, leur réaction est corrélée aux traitements antérieurs reçus quotidiennement.

De ce fait, il faut envisager la relation entre l’homme et le cheval comme un contrat. Celui-ci doit comprendre des conditions de vie respectueuses du bien-être animal offertes par l’Homme. En échange de quoi, le cheval coopèrera. Ainsi, le bien-être animal apparaît comme « une clause » du contrat, nécessaire pour avoir un partenaire en pleine santé et donc apte à travailler et notamment en séance d’équicoaching.